Blogueurs de mamans: Carmen nous rend visite, du blog La Gallina Pintadita

Comme vous le savez, ça vient Fête des Mères et avec ce motif de Bébés et plus, nous avons voulu inviter diverses blogueuses de mères à les honorer à leur époque et, par leur intermédiaire, à toutes les mères.

Nous voulons connaître de manière plus précise les femmes et les mères derrière chaque blog. Notre invité est aujourd’hui Carmen, auteur de La Gallina Pintadita, qui a notamment amené de nombreuses personnes à l’appeler affectueusement Gallina, Gallinita ou Galli

Il a 36 ou 37 ans (il nous dit qu'il ne s'en souvient jamais) et un fils de presque cinq ans, David, son poussin. Bachelor of Fine Arts, dans la spécialité de la restauration des œuvres d'art, marié à l'amour de toute une vie (pas moins de 20 ans ensemble et heureux).

Elle est actuellement consultante pour My Little Book Box à Séville et freelance pour un nouveau blog en préparation. Cela a commencé avec un magasin en ligne de produits pour enfants qui ne fonctionne pas aujourd'hui.

Carmen aime passer du temps avec sa famille et ses amis, les loisirs éducatifs, la narration de contes, les ateliers, le théâtre ... Des activités où vous pouvez profiter et devenir riche ensemble toute la famille. Passionnée par la littérature pour enfants, elle consacre également une place très importante à son blog.

Qu'est-ce qui vous a amené à créer un blog?

Je suis arrivé aux blogs par hasard, sautant de page en page, passant du temps à chercher des produits intéressants pour le magasin de produits pour enfants. Décoration pour enfants, vêtements, jouets, jolies choses, enfants, enfants, enfants. Je suis rapidement arrivée sur des blogs maternels, ceux dans lesquels des femmes normales et ordinaires, comme moi, racontaient leurs expériences, parlaient de l'accouchement, de l'allaitement, de la scolarisation, du portage, de la parentalité ...

Je savais que pour le commerce, j'avais besoin d'ouvrir un blog, ce qui était une vitrine de mes attitudes que je ne pouvais pas manquer, mais je ressentais avant tout le besoin de m'exprimer librement.

Le blog est né en parallèle du magasin, dans le but de faire connaître les produits proposés, en plus de mon expérience en tant que mère, de notre croissance mutuelle. Un moyen de communiquer avec d’autres mères ayant des expériences similaires ou contraires, de se débarrasser de, de réfléchir, de partager, de s’amuser, d’apprendre ...

Qu'est-ce que le blog vous a apporté?

Pour moi, le blog est une partie très importante de ma vie. Grâce à lui, j'ai rencontré beaucoup de gens, je me suis fait de grands amis que j'adore. Ecrire est une thérapie pour moi, un moyen de me libérer de ce que je ressens. Si je suis content, si je bousille au fond, s'il y a quelque chose qui me gêne, si nous avons passé un bon week-end ...

C'est un canal d'échange d'amour. Celui de beaucoup de gens vient à moi et le mien atteint aussi un autre. C'est se sentir faire partie d'une communauté de personnes qui vivent une phase de leur vie similaire à la vôtre, de ne pas se sentir seul, pas un cinglé. C'est un moyen de normaliser vos sentiments et vos expériences. C'est ce que j'ai ressenti après 20 mois de ma nana, libérée pour pouvoir m'exprimer.

Ecrire nos journées, nos scènes, m'aide à les mémoriser, à les enregistrer dans ma mémoire et à entendre, si cela échoue, le blog pour me le rappeler, comme un journal intime.

Grâce à lui, j'ai appris et je continue d'apprendre des milliers de choses. "Si tu ne sais pas comment faire quelque chose, fais-le" ne me va pas beaucoup; Je suis plus de "prendre des heures, mais faites-le vous-même", donc j'apprends un peu de tout pour dormir un peu moins que ce dont j'ai besoin. Je n'ai jamais tapé aussi vite.

Comment la maternité a-t-elle changé?

Je ne voulais pas avoir d'enfants, maintenant il est le centre de mon monde. Cela a tout changé. Je n'ai jamais voulu être mère. Je ne voulais pas être responsable d'un être pour la vie. Je suis enceinte Je pensais que ma vie ne devrait pas changer à cause de cela.

Les mois de grossesse passaient, lisaient, me renseignaient. Dès le début, j'ai clairement indiqué que l'allaitement serait ce qu'il y a de mieux pour mon fils. J'ai lu "l'enfant endormi" et j'ai été clair: pas comme ça.

Je suis passé de "dès que possible dans ta chambre" à "si je dors accompagné et que je suis un adulte, pourquoi devrait-il le faire si impuissant". Mon instinct me disait que je devais le suivre, faire ce que mon cœur me dictait, mais en même temps, les impositions culturelles pesaient beaucoup, trop.

Après la naissance de David, petit à petit, l'instinct s'est renforcé, chaque fois plus vivant que prévu. Nous avons établi l'allaitement après de nombreuses difficultés, de nombreux pleurs et de nombreux doutes. C'est devenu quelque chose de merveilleux (ça l'est toujours).

"Je suis clair sur le fait que je vis la maternité et ma vie en général comme je le veux, comme cela rend heureux tous les membres de ma famille et c'est ce qui importe"

En très peu de temps, mon mari et moi avons senti qu'il était maintenant SON, celui de notre fils. Nous étions là pour lui. J'étais son gagne-pain non seulement physiquement, avec ma poitrine, mais aussi émotionnellement. Mon mari était (est) le complément parfait, celui qui permet à tout de fonctionner.

Bien des heures à ne rien faire d'autre que l'allaitement au sein, votre matelas, votre oreiller. Nous avons fini par collecter, pour porter, pour vivre la vie autour de lui, nous étions donc, nous sommes heureux. Si je ne me souciais pas beaucoup de ce que les gens pensaient avant, maintenant encore moins.

Comment faut-il que ce soit un livre pour que les enfants adorent lire?

Je ne pense pas qu'il existe un livre magique. Je pense qu'il y a un travail de plantation qui portera ses fruits dans un instant. Cela dépend de chaque enfant, de chaque âge et de chaque moment. Il est important que le livre soit approprié pour eux, leur âge et leur temps.

Je pense que le fait fondamental pour les enfants d’aimer la lecture n’est pas tant le livre lui-même que le moment partagé avec leurs parents et la façon dont ils le font. Si les parents vivent le moment à la même époque, s’ils se placent à leur niveau, s’ils se sentent comme un enfant, s’ils en profitent autant qu’ils le font, c’est un bon livre, du moins pour moi.

Bien sûr, certains livres préfèrent plus que d'autres que ces moments soient agréables pour les deux. Pour moi, les illustrations sont aussi importantes que le texte, c'est pourquoi j'aime les albums illustrés. Cette conjonction de texte et d'images, cette lecture à travers les lignes et les couleurs, qui soutient le texte, l'enrichit, le pousse plus loin ... Magique.

Qu'attendez-vous d'une fête des mères "idéale"?

Je ne suis rien au sujet du "Jour de" ou des idéaux. Je dois juste être un jour de plus avec eux. Mais si vous devez demander, nous demandons: que la maison soit collectée, que la nourriture soit préparée, qu’il n’y ait pas de fer en attente ou que les dix mille tâches en attente que j’ai à l’ordre du jour ...

Et qu’ensemble nous pouvons nous consacrer à faire ce que nous voulons vraiment, sans hâte, sans temps et si au lieu de durer 24 heures, cela dure encore 48 ou 72 heures, si au-delà c’est une journée de plage chaude et ensoleillée, encore meilleure et si Tout à coup, je pèse 20 kilos de moins, ça bouclerait la boucle. Oui, oui… je commence à demander et je ne m'arrête pas, car ce qui est dit d'attendre, je n'attends rien de plus que d'être heureux.

Nous espérons également qu'ils le seront et nous apprécions que Carmen de La Gallina Pintadita ait eu la gentillesse de partager ses réponses avec tout le monde. Demain, un nouveau interview dans nos blogueurs mamans spéciaux dans les bébés et plus, Ne le manquez pas!

Vidéo: DANS LA PEAU DUN BLOGUEUR: EFLUENT7 PAR PAROLES DE MAMANS VLOG 50 ANS+ (Février 2020).